Home/ Voyages / Afrika 2019-20



Afrika 2019-2020
Départ le 1er décembre 2019


1ère partie - Algérie du 4 au 27.12.2019
La côte ouest, Oran-Alger, Grand Erg Occidental, région Taghit et Timimoun

Cette année, nous avons décidé de passer par l'Algérie pour entrer en Afrique. Depuis de nombreuses années, nous rêvions de découvrir, pour moi et redécouvrir pour Kurt (il avait déjà effectué un voyage en Algérie en moto en 1991), ce magnifique pays. L'année dernière à Atar, nous avions rencontré une équipe de copains algériens en motos et 4x4 qui étaient rentrés en Mauritanie par la nouvelle frontière au Sud de Tindouf, le PK 75, et depuis nous n'avions qu'un objectif, faire la même chose. Nous sommes toujours restés en contact avec eux et Mus de Acacia Aventure, nous a permis de finaliser ce project.

Mardi 3 décembre à 7h du matin, nous sommes au port de Marseille pour l'embarquement sur le "Méditerranée" de la compagnie Corcica Linea. Il fait un temps magnifique, ça nous change !!
Départ comme prévu à 11 heures


Vue sur l'entrée du vieux port



Alger la blanche


A 11 heures du matin nous arrivons à Alger, la traversée a été très tranquille. Le ciel est un peu couvert, mais l'arrivée avec la vue sur la casbah est un grand moment !


Le passage en douane se déroule sans problème, une heure plus tard nous sommes déjà sorti après avoir fait l'assurance et du change. On arrive à peine à y croire !


On prend la route côtière direction l'Ouest et après avoir acheté du pain, des fruits et légumes, une carte SIM pour téléphoner et avoir internet, on s'arrête sur une petite plage pour manger quelque chose.
On nous l'avait déjà dit, mais là on le voit de nos propres yeux, les prix du litre de diesel à 17 cent ! On fait le plein, 130 litres pour Euro 22.- !!!


Notre ami Mus, qui est actuellement en déplacement sur un raid 4X4 dans la région de Tamanrasset, nous a mis à disposition sa maison de vacances, pieds dans l'eau, à Tipaza, à 40 km à Ouest d'Alger, par l'intermédiaire de son neveu Medhi.
Il ne fait pas trop chaud, mais on peut agréablement apprécier la vue et dormir tranquillement. Il sera de retour le 10 décembre, donc en attendant nous allons faire un peu de tourisme sur la côte Ouest.



Le joli port de pêche de Tipaza.
Nous assistons à une leçon de voile pour des jeunes élèves, filles et garçons, d'une dizaine d'années.

A gauche, le port de pêche de Cherchell.






Après deux nuits passées à Tipaza, nous partons pour Oran par la route côtière. Nous suivons cette route jusqu'à Ténès, la côte est superbe, très verdoyante. Comme le temps passe trop vite, nous rejoignons l'autoroute à Chlef pour Oran. On arrive de nuit à destination.


Oran


Près d'Oran, nous pouvons dormir dans la maison de vacances d'un cousin à Medhi, également les pieds dans l'eau. Pas mal non plus !!
Il fait enfin beau et nous pouvons prendre notre petit déjeuner sur la belle terrasse face à la mer.








A Oran, nous allons au sommet de la colline du fort Santa Cruz d'où on peut admirer la vue à presque 360 degrés sur la ville et les alentours, incroyable !

Le téléphérique est malheureusement en réparation...

La ville d'Oran est certainement une ville magnifique, très beaux bâtiments, mais les embouteillages nous découragent vite d'entreprendre une visite.




Dimanche, nous allons manger dans un excellent restaurant le petit Chalet, à l'Est de Oran, que le cousin de Medhi nous a conseillé. On n'est pas déçu ! On mange une dorade qui est parfaite, digne d'un grand restaurant chez nous !
En plus il y a une vue magnifique et la température est agréable.

Pour la digestion, nous allons faire un tour dans la "forêt" (pour nous garrigue !) qui se trouve juste à côté. C'est pour nous l'occasion de faire notre premier test sur une piste, qui est par endroit assez ravinée par les pluies. Mais l'auto se comporte vraiment bien et nous avons beaucoup de plaisir, de plus la vue est très belle.





Le 10 décembe nous retournons à Alger, Mus est de retour, et nous pouvons nous installer devant sa maison. Le quartier est tranquille, il y a des ambassades par tout, entre autre l'ambassde de France se trouve à 100 mètres.

Le 12 décembre il y a l'élection du président, c'est pourquoi nous préférons rester dans un endroit sûr en attendant de voir comment la situation va évoluer. En cas de graves problèmes, nous pouvons rapidement être rapatriés.

Nous profitons de ces quelques jours pour aller visiter Alger.

Nous commençons par le Jardin d'Essai, un très beau parc botanique au centre d'Alger de 32 ha avec de très vieux arbres et très soigneusement entretenu. Créé en 1832, il a réouvert ces portes en 2009 après d'importants travaux.







Monument aux Martyrs


Deux téléphériques relient le port et le bas de la ville au hauteur d'Alger ainsi qu'un métro moderne. Ils nous permetent de nous déplacer très rapidement d'un endroit à un autre.

Nous voulions aller visiter la Grande Poste et son quartier, mais quand on est sorti du métro, surprise... une énorme manif avait envahi la place ! Les jeunes boycottent les élections présidentielles car ils n'ont pas eu la possibilité ou liberté de proposer un candidat qui leurs convenait. Toutefois, les manifestations sont toujours pacifistes. C'était même très émouvant de faire partie de cette ambiance.



Le jour de l'élection, le 12 décembre, nous restons tranquilles et ne faisons qu'une balade dans le quartier des ambassades. En ville, quelques manifestations sont signalées, mais sans gravité.

Le nouveau président est élu avec une grande majorité, et bien qu'il y ait toujours des manifestions pacifistes, aucun gros incident n'est signalé. C'est pourquoi, c'est en toute tranquillité que nous prenons enfin la route du Sud le samedi 14 décembre.

En route, nous traversons la ville de Laayoune... Beaucoup de noms de villes sont similaires au Maroc


Notre premier bivouac: il fait déjà nuit lorsqu'on arrive enfin dans la zone où l'on pensait passer la nuit. On prend une petite piste et on se pose à côté d'un champ, aucune lumière aux alentours. Une heure plus tard, alors qu'on vient de finir de manger, on entend des bruits de voix à l'extérieur. Deux hommes sont là et l'un d'eux n'a pas l'air très content. Ils ne parlent presque pas français et on essaye s'excuser et d'expliquer que l'on va partir tôt demain matin. Ils repartent en étant rassurés. Le lendemain matin, alors que l'on se prépare à partir, le fermier arrive avec son petit garçon ainsi qu'un thermos de thé et s'excuse pour hier soir ! Il nous fait comprendre que la prochaine fois, il faut venir chez lui ! Vraiment adorable !             
Au petit matin, la température est de -2 degrés...


Les paysages sont par endroit très semblables au Maroc
Délicieuses les dattes algériennes !


Très surprenant ce lac au milieu du désert, le barrage de Brézina

A Sud de Brézina, paysages excéptionnels !






Notre 2ème bivouac. C'est pour vivre des moments comme ça que nous avons décidé de passer au 4X4 !  Simplement exceptionnel... c'est ce dont je rêve depuis que nous avons commencé notre projet avec le 4X4.
La moto c'est super la journée, on s'éclate sur les pistes et dans les dunes, mais le soir, lorsque l'on voyage en Afrique de l'Ouest, on est souvent obligés de dormir dans des petits hôtels ou auberge qui sont très limites au niveau propreté et confort... ou alors dormir sous tente, mais nous avons presque toujours été surpris par le vent et là, ça tourne parfois au cauchemar ! Avec l'âge, on n'a plus envie de vivre ça !

Le matin, nous continuons la piste le long du oued et avons ainsi l'occasion de faire nos premiers tours de roues dans le sable, et ça se passe bien. Toutefois, nous faisons très attention de ne pas s'aventurer dans les dunnettes



Taghit



Arrivée sur Taghit, par la petite route
Arrivée sur Taghit par la route de Béchar.

200 km avant Taghit, nous avons dû rouler avec une escorte de gendarmerie. Il y a un barrage suivit d'une zone militaire, et là c'est difficile d'y échapper. Peut-être en essayant de passer tôt le matin. Mais ce n'est pas bien grave, les gendarmes roulaient à 100 km/h et avec le vent de face on avait de la peine à les suivre !
C'est la seule fois que nous avons eu une escorte, mise à part pour les 75 km de Tindouf jusqu'à la frontière mauritanienne.

Taghit est une très jolie oasis en bordure du Grand Erg Occidental, avec une belle palmeraie. Il y a des tourismes, mais ce sont des algériens du Nord qui viennent passer quelques jours de vacances ici. Nous n'avons vu aucun Européen.

Le Grand Erg Occidental s'étend sur 80'000 km2. Pour comparaison, l'Erg Chebbi (Merzouga) au Maroc fait 22 km de long et 5 km de large, soit 110 km2...

Notre petit camping. Il se trouve un peu avant Taghit à Zaouia Fougania. Pour trouver l'emplacement, consulter l'application "park4night", je l'ai ajouté.
Préparation de nos vélos


Nettoyage de nos panneaux solaires
Nous faisons un joli tour en vélos dans les alentours de Taghit






Le soir on mange le poulet sable, une spécialité de la région. Le poulet entier en enveloppé dans du papier d'alu et il est cuit dans le sable sous le feu. Cuisson environ 1,5 heures.


Avec une bonne soupe harira en entrée
Le poulet est parfait, très tendre.

Notre tout premier plantage ! On fait à peine 100 mètre dans le sable, à 500 mètres de notre camping. Une seconde d'hésitation, les pneus pas encore dégonflés et voilà, c'est fait !
Nous étions à peine sorti de la voiture qu'un homme arrivait déjà avec deux plaques de désensable pour nous aider ! On n'a même pas eu besoin d'utiliser les nôtres...
En 10 minutes on était déjà sorti de ce faux pas. Une bonne leçon !
On poursuit en bordure de l'Erg et on apprend gentiment. On prend déjà du plaisir à rouler !
On se pose dans un endroit où le sable est dur pour faire un pique-nique
Vue incroyable sur l'erg

A Taghit, il a y aussi une jolie kasbah



Après 3 jours nous poursuivons par la petite route qui traverse la palmeraie en bordure de l'erg. Magnifique !


Et allons voir les gravures rupestres. Il y a plusieurs sites.  La première station, accessible par la route, est déjà endommagée par des imbéciles... Les autres, plus difficiles d'accès sont très bien préservées. On peut y voir des antilopes, girafes, gazelles, éléphants, etc.

Ensuite nous poursuivons par une piste, qui nous permet d'éviter le contrôle de gendarmerie


Après Igli, nous continuons par une piste pour accéder au vieux Ksar de Mazzer


Ensuite nous cherchons un emplacement pour la nuit et nous trouvons ce merveilleux endroit avec une vue incroyable sur l'oued Saoura avec l'erg derrière



Timimoun



Et vive l'Algérie ! Pays extraordinaire et plein de surprises
A Timimoun nous nous installons au camping la Rose de Sable, voir emplacement précis sur l'appli "Park4night", je l'ai aussi ajouté.
Le propriétaire, très sympathique, nous donne de bonnes informations sur de jolis tours à faire dans la région.


Nous faisons un magnique parcours par une petite piste sur la falaise. C'est tellement beau que l'on s'arrête presque tous les 100 mètres pour faire des photos !




La piste est finalement complètement ensablée, impossible de continuer. Il faut alors trouver un passage pour descendre de la falaise. On décide d'emprunter un champ de dunettes, il y a déjà quelques traces, c'est une première pour nous... Après avoir bien étudié le meilleur passage et dégonflé les pneus, Kurt se lance. Etonnamment, ça se passe très bien. Si bien qu'il décide d'essayer de remonter. Mais là, c'est plus compliqué, il est obligé de se dégager péniblement avec l'aide de la rampante et après ça on décide de ne pas trop jouer dans le bac à sable !
Mais on apprend gentiment !


Aussitôt sur la route, nous regonflons les pneus.


Nous quittons Timimoun par une route incroyable qui traverse l'Erg en reliant de petites oasis ou villages. Vraiment impressionnant !






Nous poursuivons jusqu'à Beni Abbès par de petites routes ou pistes ensablées qui passent entre l'erg et l'oued Saoura. C'est l'un des plus beaux parcours que nous ayons fait jusqu'à présent, je pense de toute notre vie ! Deux jours exceptionnels !
Une piste, peu utilisée, est très ensablée. Nous avons parfois un peu des difficultés à passer les langues de sables formées par le vent entre l'oued et l'erg. Nous passons la nuit près d'une jolie ruine, ne sachant pas si nous pourrons poursuivre sur cette piste. Mais finalement, le lendemain nous parvenons à rejoindre Beni Abbès sans trop de problèmes.



Notre bivouac pour la veillée de Noël, toujours en bordure de l'oued Saoura


Le 25 décembre, on se décide à quitter cette belle région pour prendre la route en direction de Tindouf, afin de franchir la frontière pour la Mauritanie.

Après avoir fait le plein de diesel et eau à Abadla, nous nous engageons sur la route de Tindouf pour 700 km.
A chaque contrôle de gendarmerie, on craint de devoir rouler avec une escorte, mais à notre grand étonnement, en discutant gentiment avec les gendarmes, nous parvenons à l'éviter.

Après 330 km, en fin d'après-midi, nous nous arrêtons dans un des rares villages qui se trouvent sur la route. On passe la nuit près d'un petit restaurant. On nous a déconseillé de faire des bivouacs dans la région...



Tindouf



Nous avons réussi à atteindre Tindouf sans escorte, on a encore de la peine à y croire ! Tout le monde nous avait prévenu qu'on atteindrait Tindouf qu'avec une escorte...
On fait un petit tour de ville et achetons quelques provisions pour les prochains jours de piste
Nous prenons une chambre à l'hôtel Kaïma afin de pouvoir prendre une bonne douche, mais dormons dans notre véhicule, sur le parking.
Les gendarmes sont prévenus de notre arrivée et nous organisent une escorte pour le lendemain matin à 11 heures pour rejoindre la frontière, le PK75, à 75 km de Tindouf.
Frontière PK75
Avec l'escorte, nous empruntons une route goudronnée jusqu'à la frontière et franchissons une bonne dizaine de barrage sans même s'arrêter, génial !
Sans escorte, ce n'est pas possible d'emprunter cette route, la frontière est atteignable par une mauvaise piste, mais une nouvelle route est en construction.

Côté algérien, nous passons tout d'abord par la police qui est très sympathique avec nous. Ensuite c'est au tour des douaniers. Premières questions, combien d'argent avez-vous dépensé en Algérie et donnez-nous les fiches de change... Je n'en ai pas (pour cause...) mais fais semblant de chercher dans mes affaires. Je suis forcée de lui dire que je ne les retrouve pas... Et alors commence une fouille comme on n'en a encore jamais eu, ils cherchent dans tous les recoins, je ne sais pas quoi exactement. En entrant en Algérie, j'avais annoncé EURO 3'000.-. Je suppose qu'ils cherchent si nous avons omis de déclarer de l'argent. Mais par chance, ils n'ont absolument rien trouvé !
Au bout d'un moment ils abandonnent, et nous laisse passez en Mauritanie.


Suite 2ème partie - Mauritanie:  de Tindouf frontière PK75 à Atar

Un grand MERCI à notre ami Mus Hafiz de

pour tous ces bons conseils, ses informations et son aide. Sans lui, nous ne serions peut-être pas venu en Algérie.
Il est guide officiel en Algérie et organise des raids 4X4 dans le Sud, selon vos désirs et à la demande. C'est également un motard ! Donc forcément très sympa !!
Si vous avez besoin d'informations, vous pouvez prendre contact directement avec lui. On le trouve aussi sur Facebook et Messager, voir sa page AcaciaAventure.
Egalement merci à Medhi son neveu, qui nous a bien aidé pour notre séjour dans le Nord.















Home / Page Up