Home / Afrika 2021



Afrika 2021 - Namibie
Départ le 4 janvier 2021


2ème partie - Namibie
Damaraland, Cape Cross Seal Reserve, Kaokoveld, Oued Huab, Palmwag, oued Hoanib, Purros, oued Hoarosib avec Astrid et Rolf
Du 23 janvier au 6 février 2021

Samedi 23 janvier nous sommes enfin prêts pour débuter notre tour vers le Nord. Nous quittons Swakopmund avec une pluie fine, la grande piste qui longe l'Océan Atlantique, le long du Skeleton Coast National park, est très humide et nos véhicules bien propres sont immédiatement recouverts d'une fine couche de boue que l'on va devoir garder bien longtemps !


Quelques épaves sont échues le long de la côte
Avec ce temps nuageux, la piste est monotone et triste


Cape Crosse Seal Reserve

Impressionnant de voir cette colonie d'otaries à fourrure ! Il peut y avoir jusqu'à 100 000 pinnipèdes qui se prélassent sur la plage et s'ébattent dans les vagues.
Par contre une odeur très forte se dégage...



Pas très loin, les chacals guettent


Premier bivouac dans notre camper ! Ca fait du bien de retrouver son confort et ses petites habitudes !


La grosse piste qui longe la côte traverse le Skeleton Coast Park. Pas besoin de payer si l'on ne fait que passer, mais il faut s'enregistrer


Oued Huab



Par une petite piste, nous rejoignons le oued Huab
Des puits avec réservoirs d'eau pour les éléphants du désert sont construits par des associations, afin d'éviter que ces derniers ne viennent saccager les villages à la recherche d'eau

Nous rejoignons un magnifique endroit pour bivouaquer, qu'Astrid et Rolf connaissaient déjà, et passons 3 nuits dans ce beau décor. La journée nous parcourons le oued à la recherche des éléphants du désert et des girafes

Certains passages sont très escarpés et il faut s'y prendre à plusieurs reprises pour pouvoir passer. Notre apprentissage continue ! Avec Rolf et Astrid nous sommes bien servis, ils sont tous les deux professeurs d'auto-école et en plus ils ont acquis une bonne expérience avec la conduite du Land Cruiser, car ils ont traversé toute l'Afrique du Nord au Sud jusqu'ici avec leur camper !


Parfois une petite erreur et ça ne pardonne pas... Premier essais sans le blocage du différentiel et après c'était trop tard. Pas besoin de sortir nos plaques de désensable, Rolf nous tire de ce mauvais pas
Et voilà la première giraffe ! Et notre premier éléphants ! Il y en aura beaucoup d'autres...


Nous nous installons pour notre pause de midi dans l'oued, où l'on peut trouver de nombreuses traces de passages d'éléphants. On espère un voir passer un, mais non, il faudra encore attendre un peu...
Astrid à l'affût de la moindre trace, excréments ou empreintes, pour essayer de repérer des animaux sauvages


Et bout d'un moment, on est enfin au bon endroit et ça ne s'arrête plus ! A tout moment on peut voir ces gros pachydermes, toujours à une distance respectable.


Il faut toujours faire très attention, surtout lorsque la piste est étroite et sinueuse, car si un éléphant se trouvait nez à nez avec nos véhicules, ça pourrait être dangereux...
Sinon, ils n'ont aucune crainte et ne sont pas dangereux, pour autant que l'on ne les dérange pas. Ils nous laissent les observer de loin. Mais interdiction de sortir des véhicules !

En poursuivant plus à l'ouest, nous arrivons dans des passages beaucoup plus désertiques qui nous font penser à la Mauritanie

Un matin, à 7 heures, Kurt et moi partons faire une petite balade dans un canyon, puis nous accédons au sommet du gros rocher qui protège notre bivouac du vent. Beau panorama. La température est encore agréable.



Après 5 jours d'autonomie totale, nous avons besoin de remplir nos réservoirs d'eau (chacun 120 litres).
Au village, il est possible d'avoir de la bonne eau qui provient de la nappe souterraine. Elle est potable.

A côté, il y a également une réserve d'eau pour les éléphants


Ensuite nous remontons une autre partie d'oued Huab, plus à l'Est. Cette fois ci, nous sommes surpris de trouver autant d'eau... Surprenant !
La végétation est très dense, il faut parfois couper des branches pour passer, surtout pour le véhicule d'Astrid et Rolf, qui est beaucoup plus haut de le nôtre.

Nettoyage !


En fin d'après-midi, nous finissons par trouver un très bel endroit pour bivouaquer, qui surplombe l'oued. On espère voir passer des éléphants ou girafes, il y a beaucoup traces, mais on n'a vu personne passer...

Pamwag Camp

Premier campement depuis que l'on a quitté Swakopmund, après 6 jours de bivouacs. On apprécie les sanitaires, surtout la douche !
Le soir on s'offre le restaurant, ça change un peu !

Et le matin, grosse surprise ! Jimbo, un éléphant de 48 ans, revient au campement après 2 mois d'absence !
Le campement a été construit il y a une bonne dizaine d'années sur son territoire en bonne harmonie avec lui. Il sait qu'il est le bienvenu, il y a toujours de l'eau et de la végétation à profusion, les clients sont ravis, mais il faut absolument respecter une distance avec lui et ne surtout pas vouloir le toucher, il est totalement sauvage et pourrait être alors dangereux, un coup de trompe peut être fatal.
Il passe devant nos véhicules puis repart dans sa brousse.
Un moment plus tard, je vais au restaurant et qu'elle n'est pas ma surprise de le voir traverser la pelouse de la piscine juste devant moi !!!




De Sesfontein à Purros


Après Sesfontein, nous trouvons un magnifique endroit pour bivouaquer, on reste 2 jours. De plus, on peut apercevoir des girafes dans la vallée


A plusieurs reprises, nous avons la chance de voir des groupes girafes en bordure de piste


Astrid a repéré un beau cactus (Namib Hoodia) en fleurs

Un matin, en quittant notre bivouac, nous pouvons observer toutes sortes d'animaux aux alentours d'un point d'eau. La veille on n'avait déjà passé par là, et on n'en avait vu aucun. Comme quoi il faut vraiment avoir de la chance et de la patience pour observer des animaux sauvages !



Un magnifique mâle solitaire. Ces taches sont beaucoup foncées et contrastées que les autres girafes que l'on a observées jusqu'à présent. J'étais même surprise de voir des girafes aussi claires



Le roi de la jungle !

Une rencontre incroyable et une chance énorme ! On savait qu'il y avait des lions du désert dans la région, on avait déjà trouvé quelques empreintes, mais de là à les voir, il y a un grand pas !
Cette lionne était sur la piste et s'est éclipsée dans la végétation lorsque l'on est arrivés. Nous avons reculé et remonté le talus en direction d'où elle était partie. Elle est de l'autre côté du bush, elle reste quelques secondes puis repart. On reprend la piste et on la retrouve allongée en bordure du bush, Incroyable ! On l'observe un bon moment, elle reste tranquille, tout en regardant toujours en direction du bush. On se demande si elle cache ses petits ou si un mâle est dans le coin.


Une quinzaine de minutes plus tard, on aperçoit brièvement la tête du mâle entre le bush !
Et encore une bonne quinzaine de minutes après, le roi de la jungle fait son apparition, majestueusement, et se couche près de sa belle. On continue à les observer un moment, puis on poursuit notre piste, osant à peine croire ce que l'on venait de vivre !
Un moment inoubliable !



Nous trouvons à nouveau un très bel emplacement pour un bivouac et pour marquer cette rencontre incroyable, on s'offre une bonne bouteille de vin blanc pour l'apéritif

Le lendemain, nous quittons le oued Hoanib par une petite piste direction le Nord et nous voyons à plusieurs reprises des groupes de girafes ou parfois des mâles solitaires




Sesfontaine - Purros
Entre Sesfontaine et Purros, la grande piste est parfois sablonneuse, caillouteuse ou de tôle ondulée. Toutefois, on peut rouler relativement vite. Quand une crevaison arrive, ce n'est pas forcément évident de s'en rendre compte immédiatement. Malheureusement pour Astrid et Rolf, ils s'en sont aperçus trop tard, et le pneu s'est complètement déchiré. Pour le moment, pas de problème, on monte la roue de secours et on repart.


Nous rejoignons Purros en fin d'après-midi et après avoir acheté quelques bières à la petite boutique du village, nous allons nous installer dans un petit campement bien agréable.
Comme il n'y a pas de problème d'eau dans cette région, nous en profitons pour faire notre lessive et passer une journée tranquille.


Entre-temps, Rolf a trouvé un vieux pneu qui pourrait dépanner, mais pas exactement de la même dimension. Malgré tous leurs efforts, ils n'arriveront pas à gonfler le pneu.
Quelques jours plus tard, Rolf a trouvé un autre pneu usagé aux bonnes dimensions


Le jour suivant nous allons faire une virée dans l'oued Hoarusib et nous sommes surpris de voir autant de verdure. L'oued est en eau et des vaches paissent tranquillement.

Nous avons aussi l'occasion de voir à de nombreuses reprises des oryx et springbok

Ce joli petit oiseau, Piqueboeuf à bec rouge (Red-billed oxpecker), se nourrit essentiellement des parasites des animaux
Oryx mâle


A mi-chemin entre Sesfontaine et Opuwo, nous rejoignons un campement perdu en pleine nature, Aussich Camp. La piste qui mène au campement est parfois très escarpée et un passage pose problème à Rolf : un gros rocher à droite et une branche d'arbre trop basse à gauche. Après bien des manoeuvres, une voiture indigène arrive derrière nous et aussitôt un homme grimpe sur l'arbre pour couper à la machette les branches gênantes.
Avec notre camper, on aurait passé sans problème, on est bien content d'avoir un véhicule moins encombrant !

Au campement, tous les soirs à la tombée de la nuit, le propriétaire donne une potée de maïs cuit aux porcs épiques. C'est une bonne opportunité pour en voir, car ils ne sortent que la nuit, donc très difficiles à observer.






Régulièrement, nous nous arrêtons pour donner de l'eau aux bergers qui nous le demandent



Souvent nous apercevons des autruches, mais elles sont très farouches
Steenbok, Raphicère Champètre


Steenbok, Raphicère Champètre - jeune mâle


Springbok, une d'antilope sauteuse d'Afrique asutrale


Bébé springbok




Grand Koudou (femelle), antilope africaine
Dassie rat ou rat des rochers (petromus typicus), un adorable rat qui vit dans les rochers


Striped tree Squirrel - écureuil du Congo

Grey go-away-bird (Lourie) - Touraco - Lärmvögel



Actuellement nous sommes à Pupa Falls, grandiose ! Au bord du fleuve Kunene, frontière avec l'Angola.
Nous poursuivons notre découverte de Namibie en direction de l'Est.
La suite à voir prochainement dans la 3ème partie
Pupa Falls


Home / Page Up /
Afrika 2021