Home / Voyages / Afrika 2019-20



Afrika 2019-2020
Départ le 1er décembre 2019


6ème partie
Maroc
-  du 23 févirer 2020 au ... ?

Tan-Tan, piste juqu'à Icht, Tafraoute, Agadir, Anti-Atlas, retour à Agadir, confinement à Agadir...


Ksar Tafnidilt, Tan-Tan. Après 3 jours de vent de sable, bien que le vent n'ait pas complètement cessé, ça fait du bien d'être au calme dans ce magnifique endroit que nous connaissons bien. Il y a également deux motards anglais et un groupe de touristes qui sont restés là pendant 2-3 jours à attendre que le vent tombe.


Notre première crevaison ! La faute à une vis... Nous avons un kit de mèches; Kurt répare selon le mode d'emploi... et le 3ème essais est le bon !


Départ de Tafnidilt avec un temps magnifique, le vent est enfin tombé.
L'ancien et le vieux Ksar en arrière-plan.


Ensuite nous essayons une piste que nous n'avions encore jamais faite en direction de Tiglit; elle est agréable, jolie et pas trop difficile. C'est un bon repérage pour la randonnée que nous avons prévu de faire avec la famille de Kurt, lorsqu'elle viendra à fin mars.


Après Tiglit, la piste que je voulais suivre est en travaux, élargissement et préparation pour goudronnage, donc nous essayons, au hasard une piste qui part à gauche, sans être sûrs qu'elle aboutisse... Mais ce n'est pas grave, puisque nous pouvons faire un bivouaca gréable là où l'on veut, c'est le gros avantage de notre cellule !
Bien que mes cartes décrivent cette piste comme sans issue, on a la chance qu'elle aboutisse sur une autre piste que nous avions déjà faite en motos.
Lorsque la nuit commence à tomber, nous nous engageons dans une petite vallée afin de trouver un endroit tranquille pour la nuit. Au matin, nous avons la visite d'un troupeau de dromadaires. Nous assistons à une scène très amusante : tous les dromadaires viennent à tour de rôle se rouler et s'ébrouer dans tous les sens à un endroit bien précis sur le terrain à côté de nous. Nous sommes morts de rire !


Nous faisons une petite halte à la source d'eau chaude au Sud de Fask.

À Icht, au Borj Birman, nous retrouvons avec plaisir nos amis Paul et Michel (Philippe est en vacances). Nous restons quelques jours, il fait un temps incroyable, beau, chaud, pas de vent; c'est parfait, le paradis !
Nous profitons de ces quelques jours de repos pour faire les grands nettoyages de notre cellule et voiture. C'était vraiment nécessaire après tout le vent que nous avons eu depuis la Mauritanie.
Nous faisons deux sorties à vélo... la première jusqu'à Foum el- Hassan pur faire des courses, pas de problème. La deuxième, dans la palmeraie... Tout d'abord, je fais une petite chute, sans gravité, mais qui entraîne une crevaison de ma roue avant. On rentre, on répare et on repart... au bout d'un quart d'heure, Kurt a les deux pneus qui se dégonflent et ensuite ma roue arrière en va de même; 4 crevaisons en une sortie ! Fallait le faire, un record !!! Les épines d'acacias, ça ne pardonne pas.
Nous avons tout le matériel pour changer, un nouveau pneu, des nouvelles chambres à air, y compris du produit anti-crevaison, mais nous n'avions pas encore eu l'occasion de tout installer (il faut percer des trous plus gros dans les jantes). Nous ferons cette préparation à Agadir, chez nos amis Brucy.



Paysages toujours aussi incroyables, au Sud de Foum el-Hassan
Col d'Igmir, direction Tafraoute


Incroyablement beau cet amandier en fleur, isolé, en haut d'un col avant Tafraoute


Les rochers peints, Tafraoute. On aime ou on n'aime pas..., je ne suis pas fan, mais l'endroit est magique.
De plus, il y a de très beaux emplacements de bivouacs et beaucoup de place !



On garde toujours le pain sec pour donner aux ânes.


Nous voilà enfin de retour à Agadir, dans notre camping préféré, le Paradis Nomade. Ca fait près de 13'000 kilomètres et plus de trois mois que nous sommes partis de chez nous ! Nos amis commençaient à nous manquer !
Robby et Jacqueline nous réservent un accueil chaleureux et de plus nous arrivons juste à temps pour passer une soirée avec toute l'équipe de Sud Rando, qui part le lendemain pour le Trek direction Dakar.
Le jour suivant nous rendons visite à nos amis la famille Brucy et nous retrouvons plusieurs jours de suite autour d'une bonne bouffe avec entre autres Jean-Baptiste et Dominique.
Après un si long voyage, ça fait vraiment du bien de passer du temps avec ces meilleurs potes !










Un bon homard préparé par JB
Avec Dominique, qui repart le lendemain pour la France

Comme chaque année depuis 20 ans (!), début mars c'est l'enduro d'Agadir. C'est aussi l'occasion pour nous de retrouver quelques bons copains suisses venus s'éclater au guidon de leur moto sur les pistes Marocaines


Nous avons enfin fait une bonne préparation sur nos vélos, et effectuons une belle randonnée dans les arganiers. Aucune crevaison, nous voilà rassurés ! On peut ainsi profiter pleinement des joies du VTT.


Crocoparc - Agadir





Le 11 mars, Bruno (copain de Kurt) arrive par surprise au Paradis Nomade... Quelques jours plus tard,  nous l'emmenons faire la visite du Crocoparc.
C'est vraiment un endroit extraordinaire qu'il faut absolument aller voir si on est à Agadir, même si on n'est pas vraiment intéressé par les crocodiles. La végétation du parc est sublime et très documentée, on apprend plein de choses; vraiment très bien fait ! Plus de 300 crocodiles du Nil vivent dans un bel environnement magnifiquement arboré et parfaitement sécurisé.


On peut observer de près des Anacondas et Pythons, qui sont les deux plus grandes espèces de serpents vivant sur notre planète. Ils peuvent atteindre 5 à 6 mètres de long !



Les iguanes verts vivent et évoluent librement dans le jardin des cactus, qui représente une surface de 3'500 m2
Le "Pont de singe"
Le jardin des Cactus



15.03.2020. Alors que l'on commence lentement à réaliser que le corona-virus n'est pas qu'une simple grippe (notre premier choc a été lorsque nous avons appris que le carnaval de Bâle avait été annulé, nous ne pouvions pas le croire, nous n'avions jusque-là aucune idée de ce qui se passait en Europe !), nous décidons de profiter de nous évader encore un peu, pendant qu'il est encore tant.
Entre-temps, tous les rallyes et raids organisés au Maroc sont annulés, y-compris le 4L Défi, ainsi que tous les vols. Donc notre programme est complètement chamboulé. Nous ne devons plus remplacer Robby et Jacqueline au Paradis Nomade, de plus la famille à Kurt ne peut pas venir... Comme la plupart de nos amis se retrouvent également au "chômage" forcé, nous projetons de nous retrouver tous dans l'erg Chegaga la semaine prochaines, afin d'échapper au virus et rester quelque temps à l'abris.


Dimanche, nous partons direction Tafraout avec Bruno

Sur une petite route direction Tafraoute, nous avons la surprise d'apercevoir une horde de sangliers avec les marcassins





Nous faisons un joli bivouac à Tafratout, aux rochers peints



Bruno possède une lampe Ultraviolette (UV) qui permet de détecter les scorpions la nuit.
Sur les deux photos, le même scorpion avec la lampe UV et sans la lampe. Mais rassurer vous, ceux qu'on a trouvés en ce moment sont tout petits, maximum 2-3 cm.


Nous continuons jusqu'à Taliouine. Comme Bruno n'est pas équipé pour faire des pistes, nous le laissons poursuivre son périple jusqu'à Merzouga et nous partons par des pistes dans l'Anti-Atlas direction le Lac Ifni.


Joli petit village, peu avant Askaoune
Depuis Askaoune, nous poursuivons par de petites pistes direction le Lac Ifni. Nous apercevons le sommet du djebel Toubkal, le plus haut sommet d'Afrique du Nord qui culmine à 4'167 m.



Nous traversons un magnifique plateau. La dernière fois que nous l'avons fait en motos, il était recouvert de neige et nous avions eu un peu de peine à passer par endroit à cause du dévers


Un peu plus loin, la piste est cassée, mais ce n'est pas grave, nous pouvons descendre le talus en aval en hors-piste


A nouveau le sommet du djebel Toubkal en face de nous
Une longue descente escarpée nous attend... Parfois, Kurt doit manoeuvrer soigneusement et précisément pour pouvoir passer... Je ne suis pas trop rassurée !


Après le village de Toubkal, env. 5-6 km avant le lac Ifni, la route est cassée, suite à un violent orage. Comme des ouvriers sont entrain de la réparer, on attend un moment. Un homme vient vers moi et essaye, avec l'aide du traducteur de son téléphone portable, de m'expliquer que la route est également cassée 2 km plus loin, que ce n'est pas possible d'atteindre le lac Ifni en ce moment. Mince, c'est la deuxième fois que l'on échoue tout près du but ! La dernière fois en motos, en 2017, nous avions dû renoncer à 2 km du lac car il y avait trop de neige, pas de chance !


Nous rebroussons chemin, et empruntons un col où nous avions également dû faire demi-tour en 2017 à cause de la neige. Cette fois, plus de problème, une route a même été construite entre-temps... À la tombée de la nuit, nous cherchons une jolie place pour un bivouac. Durant la nuit il fait -1 degrés ! Le matin, on apprécie de pouvoir remettre en marche notre chauffage (ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas eu besoin !), de plus nous sommes dans le brouillard, mais pas pour longtemps.


De retour dans une vallée, nous essayons d'autres pistes, toutes aussi belles les unes que les autres


Parfois les virages sont tellement étroits, qu'aucune erreur n'est permise, sinon c'est la chute assurée dans le vide !


Finalement, nous rejoingons la route du Tizi n'test à Ijoukal
Changement de décour ! Ici, la piste près de l'aéroport d'Agadir.

Malheureusement, notre projet de retrouver nos amis dans l'erg Chegaga est annulé. Entre-temps, le Maroc prend des mesures drastiques contre le corona-virus est interdit toute circulation dans le pays sans autorisation signée d'une autorité responsable à partir du samedi 21 mars !


C'est pourquoi nous décidons de rentrer au Paradis Nomade. De plus, nos amis de Sud Rando sont de retour (ils ont peu rentrer au Maroc, depuis la Mauritanie, juste avant que la frontière ne ferme !) et organisent la traditionnel paella. On ne voudrait manquer ça sous aucun pretexte ! Comme d'habitude, c'est Paul, le cuisinier de Sud Rando qui prépare la paella et on se régale !


Le jour avant le confinement, on profite de notre dernière journée de liberté pour faire une belle balade. Nous partons du chemin qui mène au Paradis Nomade et continuons jusqu'à la source. Au village abandonné, nous faisons un pique-nique. Ensuite, nous trouvons une piste qui continue et pensons qu'elle va nous ramener plus facilement au PN qu'en faisant demi-tour. Sauf que cette piste nous fait traverser deux vallées et qu'au final nous avons effectué 19 km ! Pas mal pour une petite randonnée...





Confinement au Paradis Nomade, avec Sud Rando


Malheureusement, samedi Paul, le cuisinier de Sud Rando, reçoit une mauvaise nouvelle, sa maman doit être hospitalisée, il doit rentrer en France. Heureusement, Evelyne reprend le flambeau à merveille ! Toutefois, on s'organise et on essaye de l'aider de notre mieux. Nous sommes 7 personnes en confinement, plus Robby et Jacqueline qui mangent quelque fois avec nous.


Denis nous prépare une bouillabaisse dont il a le secret !
Lorsqu'il y a trop de vent ou qu'il fait trop froid, nous mangeons à l'intérieur
A 16h. 30, c'est pétaque ! Pour compliquer les choses, on fait même des parties avec la mains gauche !!
Ensuite apéro !
Et après le repas, petite soirée autour du feu...
On en profite pour faire notre réserve de confiture de fraises !!
Depuis le mardi 7 avril, c'est masque obligatoire au Maroc !

Le mercredi nous sommes sortis faire des courses à Agadir et nous avons pu constater que le 90 % des gens portaient un masque ! Bravo le Maroc !!




Gilles doit fêter ces 70 ans éloigné de sa famille... Pour l'occasion, Denis, spécialiste du poisson, a préparé du loup de mer grillé et Evelyne un gâteau au chocolat avec son coulis de fraises et caramel salé. Robby et Jacqueline offrent une bouteille de "champagne" pour fêter dignement de ce grand jour.







Petite visite du matin.


Pour une fois que j'ai le temps de pratiquer un autre de mes hobbys, la photographie, j'en profite !


Je vous présente la famille Rougequeue de Moussier (DE - Diademrotschwanz) presque au complet, il manque juste quelques frères et soeurs.
En haut le papa.
La maman,
et le fiston qui a quelques jours.
Le Rougequeue de Moussier vit exclusivement en Afrique du Nord.


Nous sommes donc en confinement au Paradis Nomade, près d'Agadir, pour une durée indéterminée... Toutefois, nous avons pu réserver un billet dans le bateau Tanger-Barcelone le 28.04.2020, on espère qu'on pourra le prendre... Inch Allah !


Home / Page Up / Voyages / Afrika 2019-20